« La Cerisaie » de Tchekhov à la Colline : les tg STAN se mettent en scène

De la salle de la Bastille, les tg STAN passent au vaste plateau de la Colline pour cette nouvelle édition du Festival d’Automne. Des Estivants de Gorki il y a trois ans, ils passent à la Cerisaie de Tchekhov – où il est question d’estivants, là aussi. Des duos ou trios de leurs derniers spectacles présentés en France, Mademoiselle Else, Scènes de la vie conjugale ou Trahisons, on passe cette fois à 12 comédiens, parmi lesquels on reconnaît Frank Vercruyssen, Jolente de Keersmaeker ou Robby Cleiren, mais qui pour le reste sont majoritairement de jeunes diplômés. Mais leur travail a beau évoluer, prendre encore plus d’ampleur, les fondements en restent les mêmes. On retrouve ainsi leur facétie intacte au moment de rendre à La Cerisaie le caractère comique que lui souhaitait Tchekhov, malgré la dimension tragique qui sourd, et ce par une approche du texte qui se met elle-même en scène.

Lire la suite »

« Andreas » d’après Strindberg à la Commune d’Aubervilliers : à mi-chemin

Artiste associé à la Commune d’Aubervilliers, Jonathan Châtel ouvre la nouvelle saison là-bas avec Andreas, spectacle qui était programmé au Festival d’Avignon cet été. En plus d’en signer la mise en scène, le Franco-Norvégien est également traducteur et adaptateur de la pièce-fleuve d’August Strindberg, Le Chemin de Damas, qu’il condense autour de sa figure centrale, l’Inconnu. Mais bien que sa démarche veuille rapprocher ce texte mystique de la scène, celui-ci semble encore garder de sa résistance et de son caractère injouable.

Lire la suite »

« Ivanov » de Tchekhov à l’Odéon – séjour au royaume des ombres

Alors qu’à la Colline se joue encore le Platonov des Possédés jusqu’au 11 février, Luc Bondy s’empare à l’Odéon de la deuxième pièce du dramaturge russe, Ivanov. De la première œuvre de Tchekhov qui n’a jamais été jouée de son vivant à la suivante, l’écart est considérablement creusé par la confrontation de ces deux spectacles. A la fraîcheur et à l’humour de la mise en scène de Rodolphe Dana s’oppose radicalement celle monumentale et sombre de Luc Bondy.

Lire la suite »

« Platonov » de Tchekhov à la Colline, vivant et mélancolique

Le parcours du collectif Les Possédés avait commencé en 2004 avec Oncle Vania de Tchekhov. Après avoir monté des œuvres de Lagarce, Mauvignier, Céline ou John Cheever, chaque fois en quête de ce qu’elles disent sur l’humain, ils reviennent à ce premier auteur et s’attaquent à sa toute première pièce, Platonov. Longtemps resté sans titre, ce texte retrouvé après sa mort a récemment fait l’objet d’une nouvelle traduction signée par André Markowicz et Françoise Morvan, dans une langue moderne qui rend compte de la vitalité des paroles des personnages, paroles dont s’emparent sans peine les Possédés. Le spectacle présenté à la Colline est une lente traversée de l’œuvre, une immersion aussi insolente et drôle que tragique, qui se soumet à la langueur de la pièce tout en offrant une image vivifiante de la vie, aussi désespérée soit-elle.

Lire la suite »

« Oncle Vania » de Tchekhov aux Amandiers

Alain Françon ne lésine pas sur les décors dans sa mise en scène d’Oncle Vania aux Amandiers ! Sur le plateau de la grande salle, il montre le passage des saisons grâce à de grands panneaux, illustrant le parc du domaine qui réunit tous les personnages de la pièce de Tchekhov. Prenant le temps de mettre en place leurs rapports sans les caricaturer, il offre une lecture juste du texte.

Lire la suite »