Monthly Archives: juillet 2011

28 Juil

« Les Nourritures terrestres » d’André Gide – hymne à la joie

Les Nourritures terrestres sont la grande œuvre de Gide, celle sans quoi la connaissance de l’auteur est incomplète. Elle est pourtant étonnamment différente de La Symphonie pastorale, des Faux-monnayeurs ou de La Porte étroite qui adoptent la forme romanesque. Long poème en prose, manuel de philosophie hédoniste ou récit de voyage, elle se lit comme un éloge exalté de la nature et des sens.

read more »
21 Juil

« Dans la solitude des champs de coton » de Koltès [extrait]

LE CLIENT « Si toutefois je l’ai fait, sachez que j’aurais désiré ne pas vous avoir regardé. Le regard se promène et se pose et croit être en terrain neutre et libre, comme une abeille dans un champ de fleurs, comme le museau d’une vache dans l’espace clôturé d’une prairie. Mais que faire de son regard ? Regarder le ciel me rend nostalgique et fixer le sol m’attriste, regretter quelque chose et se souvenir qu’on ne l’a pas sont tous deux également accablants.

read more »
12 Juil

Avignon : Bilan des Courses !

Quatre jours à Avignon en quelques tirets : – 14 spectacles vus – 11 salles de spectacles explorées – 12 spectacles chroniqués – 40 tracts récupérés (avec le sourire) – des centaines (ou milliers ?) de panneaux croisés dans toutes les rues – 2 logements pour 3 nuits – 6 codes wifi récupérés dans les restau et cafés de la ville – 4 diabolos grenadine avalés – 5 trajets avec un sac insoulevable – des litres d’eau – des courses effrénées pour arriver à l’heure – des Avignonnais très chaleureux S’il ne fallait garder qu’un spectacle : – Electre, suivi de très près par Médée et Belle du Seigneur Je rentre avec : – une paire de chaussures en moins (elle n’a pas tenu le coup) – une excellente adresse pour prendre un repas (le Zinzolin) – 40 tracts pour… (l’usage reste à déterminer) – une trentaine de piqûres de moustique – des jambes bien musclées – quelques heures de sommeil à récupérer – une bonne leçon : pas besoin de pantalon, ni de pull, ni de gilet en plein été à Avignon – des images plein la tête, et peut-être l’envie de renouveler l’expérience (avec plus d’organisation, moins de spectacles par jour, un logement fixe et une bonne dose d’énergie !) Merci à ceux qui m’ont accueillie, aux compagnies qui m’ont offert une invitation, au Bruit du Off pour l’opportunité… et peut-être à l’année prochaine ! F.

read more »