Étiquette : autobiographie

« Contre Sainte-Beuve » de Proust

1908, Proust a renoncé à écrire La Recherche. Malgré la fièvre et la fatigue, il rédige pour Le Figaro un article, « Contre Sainte-Beuve », qui prend la forme d’une « conversation avec maman », et devient finalement un essai conséquent sur la littérature, et plus encore, un embryon du livre qu’il décide de reprendre après cette expérience.…

Lire la suite

« Autres rivages – Autobiographie » de Vladimir Nabokov [extrait]

Le berceau balance au-dessus d’un abîme, et le sens commun nous apprend que notre existence n’est que la brève lumière d’une fente entre deux éternités de ténèbres. Bien que celles-ci soient absolument jumelles, l’homme, en règle générale, considère l’abîme prénatal avec plus de sérénité que celui vers lequel il s’avance (à raison d’environ quatre mille cinq cents battements de cœur par heure).…

Lire la suite

« Vie de Henry Brulard » de Stendhal

Un soir à Rome, sur le mont Janicule, Stendhal, alors âgé de cinquante-deux ans, décide d’écrire son autobiographie afin de savoir ce qu’il a été. Ainsi naît la Vie de Henry Brulard, ou plutôt celle d’Henry Beyle, l’enfant Stendhal. Le souvenir de son enfance malheureuse, constamment interrompu par des remarques inscrites dans le présent d’écriture, fait de cette œuvre une véritable plongée dans les profondeurs du moi et dans  le tourbillon de la mémoire de l’écrivain.…

Lire la suite

« Enfance berlinoise » de Walter Benjamin [extrait]

Armoires

La première armoire qui s’ouvrit lorsque je le désirais fut la commode. Je n’avais qu’à tirer sur le bouton, la porte s’ouvrait avec un déclic et venait vers moi. On gardait mon linge à l’intérieur. Mais au milieu de toutes mes chemises et mes culottes, mes gilets qui doivent avoir été empilés là et dont je ne sais plus rien, il y avait quelque chose qui ne s’est pas perdu et qui redonne toujours à l’accès de cette armoire un aspect aventureux et séduisant.…

Lire la suite

« La Barque le soir » de Tarjei Vesaas

Deux ans avant sa mort, le Norvégien Tarjei Vesaas livre La Barque le soir. Ce que l’on appelle roman par paresse ou facilité est en réalité un recueil de nouvelles, ou d’anecdotes délicatement autobiographiques. Des mondes entiers sont contenus dans ces pages, peuplés d’êtres et d’animaux extrêmement sensibles, saisis par une écriture très poétique.…

Lire la suite

« Coma » de Pierre Guyotat au Théâtre de la Ville

Au Théâtre de la Ville, Patrice Chéreau s’empare une nouvelle fois du « je » de Pierre Guyotat, ce « je » qui pèse sur l’écrivain contemporain, et dont il cherche à se débarrasser par l’écriture. Ce spectacle ambigu, entre lecture et interprétation scénique, est une plongée dans Coma, œuvre profondément personnelle de Guyotat. …

Lire la suite

« Enfance » de Nathalie Sarraute

Alors que Sarraute tient à bonne distance le plaisir romanesque dans toute son œuvre, Enfance, son autobiographie, peut procurer ce plaisir, comme Les Mots ont pu le faire. Elle se penche sur ses souvenirs sur la pointe des pieds, et cette conscience permanente du danger que sont la fiction et l’imagination pour l’autobiographe sont peut-être cela-même qui est à l’origine de notre délectation.…

Lire la suite