Étiquette : performance

« Re-Paradise » de Gwenaël Morin aux Amandiers – re-living the theater

Pour fêter les 50 ans des événements de mai 1968, Philippe Quesne a invité plusieurs artistes au Théâtre Nanterre-Amandiers pour « défricher des territoires utopiques », au cours d’un Festival éloquemment appelé « Mondes possibles ». Sa proposition vise moins à commémorer le passé – comme l’affirme Sanja Mitrovic dans son spectacle, My Revolution is better than yours, faisant écrire en grosses lettres par un acteur « We don’t commemorate, we keep on fighting » – qu’à penser le présent, à partir de cet héritage bien particulier. De nombreuses formes artistiques sont ainsi accueillies, pour un temps de réflexion collectif. C’est dans ce contexte que Gwenaël Morin recrée Paradise Now, spectacle emblématique du Living Theater présenté en juillet de cette fameuse année à Avignon.
Lire la suite

« Acceso » de Pablo Larraín et Roberto Farías au Théâtre de la Vignette – Sandokan, le suicidé de la société

Le Théâtre de la Vignette, situé dans l’enceinte de l’Université de Montpellier 3, a accueilli pour deux dates le spectacle de Pablo Larraín et Roberto Farías, Acceso. Promu par le Festival Sens Interdits et présenté en octobre 2015 au Théâtre des Célestins, à Lyon, ce spectacle venu du Chili tourne depuis, et rencontre le succès.…

Lire la suite

« Confesiones » par le Grupo Yuyachkani – « My Life in Art »

Parmi tous les événements qui animent La Havane en ce mois de mai – le Festival du film français, le mois de la culture française, la biennale du design… – figure aussi le Mayo Teatral. Pour sa huitième édition depuis 2001, ce festival de théâtres d’Amérique latine et des Caraïbes met à l’honneur le « Grupo », la compagnie, le collectif, mode de création et de production majeur de cette région du monde.…

Lire la suite

« The Ventriloquists Convention » de Gisèle Vienne aux Amandiers : l’étrangeté de l’étranger en soi

Quelques mois après This Is How You Will Disappear, Gisèle Vienne, artiste associée au Théâtre Nanterre-Amandiers depuis presque un an, y présente cette fois The Ventriloquists Convention dans le cadre du Festival d’Automne. Point de forêt ni de brume inquiétante dans ce spectacle, dont le texte est signé par Dennis Cooper, son acolyte depuis onze ans, mais tout de même de multiples formes d’étrangetés et de troubles produites par la présence sur scène de marionnettes – qui inscrit le spectacle dans la lignée de Jerk – mais aussi de ventriloques.…

Lire la suite

Sujets à vif, Programme B : « Rave » et « Est »
dans le jardin du Lycée Saint-Joseph
Deux en un, le duel dans l’un

En marge des grandes créations attendues dans le cadre du Festival d’Avignon – Lupa, Ostermeier, Serebrennikov, mais pas seulement – on trouve d’autres objets, mineurs par leur format, mais tout aussi courus par les spectateurs. Ce sont les Sujets à vifs, « rencontres imprévues au Jardin de la Vierge entre interprétations et écritures », placés sous le signe du double.…

Lire la suite

« Mise en scène d’un corps amoureux » d’après Barthes au Pandora Théâtre : Solitudes

19h, place de l’horloge : « Ça vous dit pas d’aller voir un spectacle sur l’amour, là ?… – Moi, j’ai entendu parler d’un truc d’après les Fragments d’un discours amoureux de Barthes… » Et nous voilà en route vers le Pandora Théâtre, désireuses de voir la conjonction de nos deux passions, le théâtre et l’amour.…

Lire la suite

« Exhibit B » de Brett Bailey au 104 :
« vous ne pourrez pas revenir en arrière »

Après avoir tourné en Europe, l’installation de Brett Bailey, Exhibit B, est arrivée à Paris fin novembre, d’abord au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis, puis au 104 dans le 19ème arrondissement. Impossible de se rendre là-bas sans être averti de la polémique soulevée par cette œuvre, qui a été remise en cause, qui a failli être annulée grâce à une pétition, et qui a déclenché de violentes protestations.…

Lire la suite

« Todo el cielo sobre la tierra (El síndrome de Wendy) » d’Angélica Liddell dans la Cour du Lycée Saint-Joseph

Présente au Festival d’Avignon en 2010 et 2011, Angélica Liddell revient cette année avec deux créations, Ping Pang Qiu et Todo el cielo sobre la tierra. Alors que la première est présentée comme une forme de théâtre-documentaire autour de son apprentissage du chinois, elle explore dans l’autre le « syndrome de Wendy », qu’elle définit comme une terreur de l’abandon, étroitement liée au fait que le personnage n’aime que des adolescents.…

Lire la suite