Festival d’Avignon 2012

30 Jan

« Un ennemi du peuple » d’Henrik Ibsen au Théâtre de la Ville

L’ennemi du peuple de Thomas Ostermeier est un de ces spectacles qui offre une décharge d’énergie hallucinante dans une scénographie magnifique. Tous les ingrédients sont là pour révéler la puissance de l’art et de la pensée du metteur en scène, nourrie par la littérature mais constamment tournée vers notre monde.

Lire la suite »
25 Avr

« La Mouette » d’Anton Tchekhov à la MAC de Créteil

A la Maison des Arts et de la Culture de Créteil, Arthur Nauzyciel reprend la Mouette qu’il a créée à l’occasion du Festival d’Avignon 2012. Dans ce spectacle en noir et blanc, il accorde une place prééminente à l’oiseau éponyme de la pièce de Tchekhov. Proposant moins une représentation mimétique du texte qu’une traversée de l’œuvre, le metteur en scène en offre une lecture magnifique, tant du point de vue dramaturgique que scénique.

Lire la suite »
19 Avr

« The Four Seasons Restaurant » de Romeo Castellucci au Théâtre de la Ville

Au Théâtre de la Ville, Romeo Castellucci reprend son spectacle présenté l’année dernière au Festival d’Avignon, The Four Seasons Restaurant. En parler relève du défi : l’appeler original semble faux, hors normes un peu plus vrai, imprévisible c’est indubitable et se résoudre à le dire inqualifiable reviendrait à le qualifier. L’objet est d’autant plus déroutant qu’il paraît insaisissable comme un tout, que son appréhension finale ne semble pouvoir être que morcelée. Ne reste plus qu’à raconter, essayer de comprendre les défis qu’il pose au langage qui cherche à s’en saisir, et en fixer le souvenir.

Lire la suite »
19 Sep

« Six personnages en quête d’auteur » d’après Luigi Pirandello à la Colline

Stéphane Braunschweig reprend à la Colline le spectacle qu’il a présenté cet été au Cloître des Carmes, dans le cadre du Festival d’Avignon, Six personnages en quête d’auteur. Cette adaptation d’après Luigi Pirandello, comme il la caractérise, modernise le propos et rééquilibre les rôles entre les différents personnages. Néanmoins, ce qui pourrait sembler prometteur se révèle très décevant.

Lire la suite »
17 Juil

« Antigone » de Sophocle par la Compagnie Théâtre de la Mouvance

Concernant le spectacle d’Yves Sauton à partir du texte de Sophocle, Antigone, on peut véritablement parler de revisitation. Le sublime mythe antique est exploré à travers une esthétique orientale qui fait appel au kung-fu et au théâtre masqué. Une mise en scène très esthétique malgré quelques bévues.

Lire la suite »
17 Juil

« L’importance d’être Wilde » de Philippe Honoré par la Compagnie Philippe Person

Pour qui veut partager sa passion pour Oscar Wilde et souhaite en apprendre un peu plus sur sa vie, inutile de se rendre au spectacle de Philippe Person. Patchwork de ses œuvres, ses lettres et des grandes dates de sa vie, l’ensemble est décousu et d’une facilité déconcertante. Un grand public qui plaît au plus grand nombre à défaut d’instruire et de faire réfléchir.

Lire la suite »
17 Juil

« Premier amour » de Beckett par la Compagnie le Sourire au Pied de l’Echelle

Le texte de Samuel Beckett, « Premier amour », est une nouvelle fois portée à la scène, cette fois-ci par Manon Allouch. A partir de cette nouvelle dure et crue, elle réussit à créer un spectacle tendre et poétique. Une prouesse qui apporte un nouvel éclairage sur ce célèbre récit.

Lire la suite »
15 Juil

« Être ou ne pas être » par Luca Francheschi et la Compagnia dell’Improvviso

« Un comédien décide de réaliser le rêve de sa vie : jouer dix monologues des plus grands héros de l’œuvre de Shakespeare ». Cette description alléchante suffit à rameuter plus d’un spectateur au Théâtre La Luna. Pourtant, ce programme n’est en rien respecté, et heureusement !

Lire la suite »