Étiquette : Virginia Woolf

« Orlando » d’après Virginia Woolf à l’Opéra-Théâtre d’Avignon

Cette année, le flamand Guy Cassiers est invité au Festival d’Avignon pour une unique représentation, celle d’Orlando qu’il a créé en janvier 2013 avec Katelijne Damen. Ce grand lecteur s’empare cette fois du roman de Virginia Woolf, à partir duquel il propose une de ces lectures théâtrales dont il a le secret. Une fois de […]

Lire la suite

« Orlando » de Virginia Woolf

Virginia Woolf dit d’Orlando dans son Journal que ce roman n’est qu’une farce, « une récréation d’écrivain ». Le sujet, le ton employé et même le style de cette œuvre l’isolent en effet au sein de sa création. De façon tout à fait étonnante, c’est même un nouveau visage de l’écrivain anglais que l’on découvre à travers […]

Lire la suite

« Les Lauriers sont coupés » d’Edouard Dujardin

Figure investie du mouvement symboliste, Edouard Dujardin est également l’initiateur du monologue intérieur. Cette technique de narration qui suit au plus près le mouvement de la pensée des personnages est l’une des révolutions majeures de la littérature moderne. Trente ans avant James Joyce, Virginia Woolf et William Faulkner, le jeune auteur en fait l’expérience autour […]

Lire la suite

Mrs Dalloway, de Virginia Woolf à Stephen Daldry

Mrs Dalloway est l’héroïne la plus connue de Virginia Woolf. Leurs noms s’associent presque automatiquement dans nos esprits, et il arrive même que le lecteur les confonde en tournant les pages du roman éponyme. C’est avec cette oeuvre que l’écrivain anglaise explore ses nouvelles techniques romanesques, centrées autour de la notion de flux de conscience.

Lire la suite

« Mrs Dalloway » de Virginia Woolf [extraits]

« Ah, si vous voyiez les jardins de Milan », dit-elle tout haut. Mais à qui ? Il n’y avait personne. Ses paroles s’évanouirent. Comme s’évanouit une fusée. Ses étincelles, s’étant frayé un chemin dans la nuit, viennent s’y fondre, le noir descend, vient noyer les contours des maisons et des tours ; les collines ternes s’estompent et s’effondrent.

Lire la suite