Monthly Archives: janvier 2013

25 Jan

« La Vie est un rêve » de Calderón au Théâtre 71

Avec La Vie est un rêve, Jacques Vincey nous livre une nouvelle mise en scène magnifique dont il a le secret. Partant de la récente traduction du texte de Calderón par Denise Laroutis, il monte un spectacle à la fois fidèle et audacieux, classique et contemporain. Cet équilibre du juste et du séduisant, caractéristique de son travail, lui permet de s’emparer avec intelligence de monuments du patrimoine théâtral et de les offrir à la perception des spectateurs, réjouis.

read more »
22 Jan

« L’Impressionnisme et la mode » au Musée d’Orsay

L’exposition L’Impressionnisme et la mode attire un public varié au musée d’Orsay. Férus du mouvement pictural et passionnés de mode de tous âges s’y retrouvent et voient leurs attentes comblées par un parfait équilibre entre ces deux objets ici rassemblés. Grâce à la scénographie extrêmement élaborée de Robert Carsen la visite est un véritable voyage dans le XIXe siècle, qui fait presque regretter l’époque des corsets !

read more »
20 Jan

« Woyzeck – La Mort de Danton – Léonce et Léna » de Georg Büchner au Théâtre de la Ville

Dans l’Antiquité, une trilogie était le nom donné à l’ensemble des trois tragédies qui formaient un poème dramatique. C’est en suivant une logique de cet ordre que le metteur en scène Ludovic Lagarde aborde les trois uniques pièces de Georg Büchner. Sans tenter d’effacer leurs différences irréductibles, il souligne dans son spectacle tripartite les éléments qui révèlent qu’elles ont été écrites de la même main. Ce travail d’harmonisation, le plus manifeste à travers le retour des mêmes comédiens d’une pièce à l’autre et l’exploitation d’une même scénographie transformable, prend toute son ampleur dans le troisième volet du spectacle, aboutissement d’un parcours discrètement balisé mais extrêmement cohérent.

read more »
16 Jan

« Histoires diaboliques » d’après Nicolas Gogol à la MC93

Après avoir adapté Les Âmes mortes en juin 2010, Anton Kouznetsov revient à Gogol et s’empare cette fois de trois de ses nouvelles, La Brouille des deux Ivan, Vij et La Nuit juste avant Noël. Toutes trois invoquent d’une façon ou d’une autre le diable – d’où leur rapprochement et le titre du spectacle, Histoires diaboliques. Pour cette nouvelle création, Kouznetsov use et abuse de moyens scénographiques, et ce au détriment du texte et des comédiens. 

read more »
13 Jan

« Autre rivages – Autobiographie » de Vladimir Nabokov

L’œuvre de Vladimir Nabokov, Autres rivages, est sous-titrée « Autobiographie ». Le geste qui préside à ce montage de textes est celui de la réécriture : du français à l’anglais, le récit de son enfance russe retrouve finalement sa langue d’origine alors que l’auteur vit aux Etats-Unis. Dans cette autobiographie, moins chronologique que thématique, l’auteur part à la recherche des motifs qui ont structuré sa vie, marquée par la rupture de l’exil. Pourtant, c’est moins le texte lui-même que son commentaire par l’auteur, le paratexte, qui révèle sa véritable personnalité.

read more »
09 Jan

« Edward Hopper » au Grand Palais : le silence d’Hopper

La rétrospective consacrée à Edward Hopper ne ménage pas son public. Victime de son succès, elle lui impose des heures de queue quels que soient le moment de la journée ou le jour de la semaine. Une fois entré dans le saint des saints, il faut encore s’armer de patience avant de découvrir les chefs-d’œuvre que les belles affiches de l’exposition ont laissé entrevoir. Un tel parcours met à l’épreuve l’enthousiasme des plus entêtés ou des plus passionnés, qui repartent néanmoins songeurs, certainement plus riches qu’ils ne sont venus.

read more »
06 Jan

« Avignon, l’hiver », Roland Barthes

« Il y a peu de jours, j’étais en Avignon, où une section des « Amis du théâtre populaire » est en train de se fonder. En passant, j’ai jeté un coup d’œil à la cour du Palais des papes, qui est, on le sait, la cour des Festivals de Vilar. Il faisait mauvais temps, et, somme toute, elle était bien grise et froide cette cour, avec sa terre poussiéreuse, son arbre d’école, sa grosse porte de bois et ses quelques touristes de l’hiver finissant.

read more »
02 Jan

« L’Homme sans qualités » de Robert Musil

L’Homme sans qualités est l’œuvre de toute une vie : la somme qu’elle constitue et son inachèvement le disent. En 1942, la mort de Robert Musil met brutalement fin à vingt années de rédaction. Loin de retracer la vie de plusieurs générations de personnages ou de suivre le parcours d’un héros à travers le monde, ses deux milles pages sont consacrées à un petit groupe d’individus vivant à Vienne, quelques mois avant le début de la Première Guerre mondiale. Tantôt scientifique, tantôt romanesque, cette œuvre plonge le lecteur au sein d’une époque à la fois riche et stérile, profondément ébranlée par le doute.

read more »