« Les Damnés » d’Ivo van Hove dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes – jeux d’échelle, le gros plan l’emporte

Le spectacle de cette édition du Festival d’Avignon, celui pour lequel on s’arrache les places, on fait des heures de queue dans l’espoir d’entrer, l’Ostermeier de l’an dernier… il s’agit bien des Damnés. Il faut dire que dès sa présentation, il est prometteur : signé par Ivo van Hove, présenté dans la Cour d’Honneur, réunissant la troupe de la Comédie Française, et en outre pour un projet pas si conventionnel, celui de reprendre au théâtre le scénario du film de Visconti. Les premières critiques et le bouche-à-oreille aidant, le public est nombreux, parsemé de personnalités. L’engouement n’est pas volé, car le spectacle est d’une intensité hyperbolique – surtout en cette nuit du 14 juillet –, même si après coup, on ne sait trop qu’en extraire.

Lire la suite »

« Un ennemi du peuple » de Thomas Ostermeier : Au Théâtre de la Ville, de l’engouement à la résignation

Article à paraître dans le cadre du projet « Autour de Ein Volksfeind (Un ennemi du peuple) de Thomas Ostermeier » proposé par l’Université de Montréal, ayant pour but de collecter les réaction suscitées par le spectacle à travers le monde et de penser son caractère politique.

Lire la suite »

« Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni » et « Reality » de Daria Deflorian et Antonio Tagliarini à la Colline : diptyque

Dans le cadre du Festival d’Automne, les Italiens Daria Deflorian et Antonio Tagliarini présentent à la Colline deux spectacles, Ce ne andiamo per non darvi altre preoccupazioni et Reality. En plus d’être le fruit de la collaboration des deux artistes, metteurs en scène et comédiens pour ces créations, de se partager le même cahier-programme, leur esthétique est commune, mise au service d’une réflexion sur le rapport du théâtre au réel, sa capacité à le représenter et à l’interroger. De l’un à l’autre, pourtant, les enjeux ne sont pas tout à fait les mêmes, et par conséquent leurs effets, la perception que l’on peut en avoir.

Lire la suite »

« Un ennemi du peuple » d’Henrik Ibsen au Théâtre de la Ville

L’ennemi du peuple de Thomas Ostermeier est un de ces spectacles qui offre une décharge d’énergie hallucinante dans une scénographie magnifique. Tous les ingrédients sont là pour révéler la puissance de l’art et de la pensée du metteur en scène, nourrie par la littérature mais constamment tournée vers notre monde.

Lire la suite »