01 Jan

Manger et boire pour s’approprier le monde selon Rabelais

Le manger et le boire sont une des manifestations les plus importante de la vie du corps grotesque. Les traits particuliers de ce corps sont qu’il est ouvert, inachevé, en interaction avec le monde. C’est dans le manger que ces particularités se manifestent de la manière la plus tangible et la plus concrète : le corps échappe à ses frontières, il avale, engloutit, déchire le monde, le fait entrer en lui, s’enrichit et croît à son détriment. La rencontre de l’homme avec le monde qui s’opère dans la bouche grande ouverte qui broie, déchire et mâche est un des sujets les plus anciens et les plus marquants de la pensée humaine.

Lire la suite »
04 Sep

Le carnaval, monde à l’envers – Mikhaïl Bakhtine

Le carnaval est un spectacle sans la rampe et sans la séparation en acteurs et spectateurs. Tous ses participants sont actifs, tous communient dans l’acte carnavalesque. On ne regarde pas le carnaval, pour être exact, on ne le joue même pas, on le vit, on se plie à ses lois aussi longtemps qu’elles ont cours, menant une existence de carnaval. Celle-ci pourtant se situe en dehors des ornières habituelles, c’est en quelque sorte une « vie à l’envers », « un monde à l’envers ».

Lire la suite »
23 Déc

« Carnaval baroque » de Dumestre et Roussat à l’Opéra Comique

Nous sommes à Rome au XVIIème siècle et le carnaval bat son plein. Au rythme soutenu d’une musique tantôt joyeuse, tantôt triste, acrobates, jongleurs, magiciens et chanteurs créent de multiples tableaux typiques de la Commedia dell’arte qui ravissent les yeux et les oreilles.

Lire la suite »