Notes et contre-notes sur « Jacques ou la Soumission » (3/3)
08 Avr

Notes et contre-notes sur « Jacques ou la Soumission » (3/3)

Vient alors la troisième révolte de Jacques, qui dit « Non ! non ! Elle n’en a pas assez ! Il m’en faut une avec trois nez. Je dis : trois nez, au moins ! ». Ce non rappelle celui de Dom Juan face à la figure du Commandeur, dans le dernier acte de la pièce de Molière. C’est là la parole du libertin, qui refuse de se repentir jusqu’au dernier moment, de se soumettre même sous la menace, celle qui contient toute sa révolte.

Lire la suite »
« Peter Pan » de James Matthew Barrie au Théâtre de la Ville
15 Déc

« Peter Pan » de James Matthew Barrie au Théâtre de la Ville

Dans sa dernière création, Bob Wilson s’empare d’un matériau que l’on connaît. Peter Pan, ou l’enfant qui ne voulait pas grandir s’appuie en effet sur l’histoire inventée par James Matthew Barrie, rendue fameuse par Walt Disney et Steven Spielberg à l’écran. Pour ce spectacle, Bob Wilson revient aux sources de ce mythe du XXe siècle, soit à la pièce de théâtre de l’écossais Barrie. A partir de Peter Pan, Wendy, la fée Clochette, le Capitaine Hook et le Crocodile Tic Tac, il crée un spectacle extrêmement singulier, comparable à rien sinon à son propre travail. Sur la scène le familier et l’étrange se côtoient, cohabitent, se dominent l’un après l’autre, sans qu’aucun des deux ne l’emporte. L’expérience, sans commune mesure, tant visuelle que sonore, donne le sentiment d’assister à quelque chose d’unique en son genre.

Lire la suite »
« Todo el cielo sobre la tierra (El síndrome de Wendy) » d’Angélica Liddell dans la Cour du Lycée Saint-Joseph
09 Juil

« Todo el cielo sobre la tierra (El síndrome de Wendy) » d’Angélica Liddell dans la Cour du Lycée Saint-Joseph

Présente au Festival d’Avignon en 2010 et 2011, Angélica Liddell revient cette année avec deux créations, Ping Pang Qiu et Todo el cielo sobre la tierra. Alors que la première est présentée comme une forme de théâtre-documentaire autour de son apprentissage du chinois, elle explore dans l’autre le « syndrome de Wendy », qu’elle définit comme une terreur de l’abandon, étroitement liée au fait que le personnage n’aime que des adolescents. Partant de là, elle offre une œuvre bien plus autobiographique que théâtrale.

Lire la suite »