« Comment écrire sa thèse » d’Umberto Eco [extrait] – la fierté scientifique, ou comment passer de l’homme-livres à l’auteur-expert

 

V.6. La fierté scientifique

En IV.2.4., nous avons parlé de l’humilité scientifique, qui concerne la méthode de recherche et de lecture des textes. Parlons à présent de la fierté scientifique, qui concerne le courage de la rédaction.

Il n’y a rien de plus irritant que ces thèses (et cela se produit parfois même dans des livres imprimés) dans lesquelles l’auteur énonce continuellement des excuses que personne n’a demandées.

Nous n’avons certes pas les compétences requises pour aborder un tel sujet, mais nous voudrions néanmoins hasarder l’hypothèse que…

Comment ça vous n’êtes pas compétent ? Vous avez consacré des mois, voire des années, à ce sujet, vous avez probablement lu tout ce qu’il fallait lire à ce propos, vous avez pris des notes, vous y avez longuement réfléchi, et à présent vous vous apercevez que vous n’êtes pas compétent ? Mais qu’avez-vous donc fait pendant tout ce temps ? Si vous ne vous sentez pas compétent, ne rendez pas votre thèse. Si vous la rendez, c’est que vous vous sentez prêt et vous n’avez pas à vous excuser. Une fois que vous avez exposé les difficultés du sujet, une fois que vous avez établi s’il y a d’autres solutions envisageables, jetez-vous à l’eau. Dites tranquillement « nous considérons que » ou « on peut considérer que ». Au moment où vous parlez, c’est vous qui êtes l’expert. Si on découvre que vous êtes un mauvais expert, tant pis pour vous, mais vous n’avez pas le droit d’hésiter. Vous êtes un fonctionnaire de l’humanité qui parle au nom de la collectivité sur ce sujet donné. Soyez humble et prudent avant d’ouvrir la bouche, mais une fois que vous avez commencé à parler, soyez orgueilleux.

Ecrire une thèse sur le sujet X signifie que l’on présume qu’auparavant, personne n’avait dit des choses aussi complètes ou aussi claires à ce sujet. Tout ce livre vous a enseigné que vous devez être prudent dans le choix du sujet, que vous devez être assez avisé pour le choisir soigneusement délimité, éventuellement très facile, voire abominablement pointu. Mais sur ce que vous aurez choisi, fût-ce sur les Variations dans la vente des quotidiens au kiosque situé à l’angle de la rue Clémenceau et de l’avenue de la République du 24 au 28 août 1976, là-dessus vous êtes la plus grande autorité vivante.

Et même si vous avez choisi une thèse de bilan de la recherche qui résume tout ce qui a été dit sur un sujet sans rien y ajouter de nouveau, vous êtes une autorité sur ce qui a été dit par d’autres autorités. Nul ne doit connaître mieux que vous tout ce qui a été dit à ce sujet.

Evidemment, vous devrez avoir travaillé de manière à vous sentir la conscience en repos. Mais ceci est une autre histoire. Ici, nous parlons d’un problème de style.