La maison de Flaubert à Rouen

Au cœur de Rouen, à côté de la préfecture, subsiste l’Hôtel-Dieu. Cet ancien hôpital où exerçait le père de Flaubert en tant que chirurgien en chef, est aussi le cadre de vie de Gustave jusqu’à ses vingt cinq ans. Parmi les lits des patients, les maquettes de dissections et les squelettes de cire, l’enfant aiguise à la fois son sens de l’observation mais aussi son souci de précision.

Imaginer Flaubert dans ce cadre, c’est comprendre sa façon de travailler. Il n’est pas de ceux, tels Corneille, qui font monter la fièvre avant d’écrire. Son œuvre est le résultat d’un dur labeur, de recherche, de corrections et de mûrissement. Cette rigueur, il l’a acquise à l’observation des travaux de son père et de son frère, tous deux chirurgiens. Atmosphère de souffrance et de recherches qui fait dire à Sainte-Beuve que Flaubert tient la plume comme les chirurgiens tiennent le scalpel.

 On en apprend aussi bien sur les méthodes médicales de l’époque que sur les influences d’une telle atmosphère sur l’œuvre de Gustave. Depuis l’évolution des lits d’hôpitaux jusqu’aux conditions sanitaires de l’accouchement et de l’enfant en bas âge, c’est tout le siècle de Flaubert qui se dévoile. Cet univers médical qui s’ouvre à nous est constamment raccroché aux productions littéraires du fils. Un nouveau regard est désormais porté sur Mme Bovary, sur les pratiques d’Homais, sur le piebot, sur la mort de l’héroïne.

Ce n’est donc pas l’auteur dans son cabinet de travail qui nous est présenté ici, mais plutôt un cadre austère, dont on s’étonne qu’il y ait pu s’y former un esprit aussi peu morbide. On tente d’y recomposer une chambre qui se distingue du reste, où sont exposés des portraits de l’auteur ainsi que de ses manuscrits. Trône aussi le fameux Loulou, perroquet empaillé qui l’inspire pour l’écriture du conte Un Cœur Simple.

Pour autant, les œuvres mûries dans cet univers ne sont pas les plus importantes. Elles sont dites de jeunesse, et ne seront publiées qu’après la mort de Flaubert lui-même. Sa production prend véritablement forme à quelques kilomètres de là, sur les bords de la Seine, à Croisset. Affaire à suivre.

F.

Flaubert