15 Juil

« Les Damnés » d’Ivo van Hove dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes – jeux d’échelle, le gros plan l’emporte

Le spectacle de cette édition du Festival d’Avignon, celui pour lequel on s’arrache les places, on fait des heures de queue dans l’espoir d’entrer, l’Ostermeier de l’an dernier… il s’agit bien des Damnés. Il faut dire que dès sa présentation, il est prometteur : signé par Ivo van Hove, présenté dans la Cour d’Honneur, réunissant la troupe de la Comédie Française, et en outre pour un projet pas si conventionnel, celui de reprendre au théâtre le scénario du film de Visconti. Les premières critiques et le bouche-à-oreille aidant, le public est nombreux, parsemé de personnalités. L’engouement n’est pas volé, car le spectacle est d’une intensité hyperbolique – surtout en cette nuit du 14 juillet –, même si après coup, on ne sait trop qu’en extraire.

Lire la suite »
14 Août

Le prince de Salina dans « Le Guépard », de Lampedusa à Visconti

Le Guépard est l’unique livre de Giuseppe Tomasi, prince de Lampedusa. L’aristocrate sicilien s’inspire largement de sa propre vie pour concevoir son héros, le prince Fabrice de Salina. A travers lui, l’auteur dépeint la fin d’un monde dont il n’a connu que les restes, le passage de la monarchie à la république, des Deux Sicile à l’Italie unifiée à partir de 1860. Illustre représentant de sa famille, dont l’emblème est le guépard, Salina en est aussi le dernier véritablement digne. Pour incarner cet être fier et mélancolique, Luchino Visconti fait appel à Burt Lancaster pour son adaptation cinématographique du roman, véritable félin à l’écran.

Lire la suite »