15 Fév

Scénographies en miettes

Maintenant que le travail d’adaptation des deux œuvres de Ionesco est à peu près au point, qu’on a un texte à peu près en place – même s’il va, et qu’il doit, encore bouger avec les répétitions, le rapport des comédiens avec lui, qu’il va s’enrichir de ce qu’ils vont chacun apporter –, est venu le temps de penser la scénographie, l’organisation des significations sur le plateau, qui relève encore pleinement de la dramaturgie même si elle ne relève plus seulement des mots, mais prend en compte toutes les dimensions du spectacle – l’espace, les corps, les matières, les objets, les lumières, les sons, les déplacements, les gestes…

Lire la suite »
29 Sep

« Eugène Onéguine » de Pouchkine

L’œuvre de Pouchkine, Eugène Onéguine, constitue le tournant vers la modernité de la littérature russe, encore toute imprégnée par le romantisme qu’elle dépasse. Ce roman en vers, composé de huit chapitres de près de 400 strophes, retrace le parcours du personnage éponyme dans la Russie du XIXe siècle. Désigné par un critique contemporain de l’auteur comme une « encyclopédie de la vie russe », ce classique connu de tous les enfants du pays a profondément marqué les auteurs qui ont succédé à Pouchkine et ont tenté à leur tour de saisir ce que l’Occident appelle « l’âme russe ».

Lire la suite »
23 Sep

« Battlefield » de Peter Brook aux Bouffes du Nord : après la bataille

Trente ans après l’historique représentation du Mahabharata en 1985 au Festival d’Avignon, dans la mythique Carrière de Boulbon, Peter Brook revient avec Marie-Hélène Estienne sur ce spectacle issu de longues années de travail et en donne à voir un échantillon dans une salle elle aussi mythique, qui superpose les codes et les histoires et que Brook a faite sienne, celle des Bouffes du Nord. Au sein de la vaste épopée indienne que représente le Mahabharata, adaptée par Jean-Claude Carrière, un seul épisode est retenu pour cette reprise, intitulé Battlefield, « champ de bataille ».

Lire la suite »
06 Mar

« La Bête dans la jungle » et « La Maladie de la mort »
de Marguerite Duras à la Colline : le lisible et l’invisible

Dans sa dernière création présentée à la Colline, Célie Pauthe met en scène l’adaptation de Marguerite Duras de La Bête dans la jungle, nouvelle d’Henry James, qu’elle fait suivre d’un court texte au genre indéterminé, également de Duras, La Maladie de la mort. Le rapprochement de ces deux œuvres sur scène souligne leur résonance, autour de la thématique de l’amour manqué. De l’un à l’autre, l’esthétique scénique évolue, de la simple mise en voix et en espace du texte à un travail plus visuel qui donne à percevoir les mots au-delà de l’écoute.

Lire la suite »
22 Sep

« L’Acte inconnu » de Valère Novarina à la Colline

Il faudrait assister à plusieurs représentations pour déchiffrer L’Acte inconnu de Valère Novarina. Il faudrait aussi être doté de plus d’yeux et d’une paire d’oreilles en plus. Il faudrait pouvoir voir les scènes au ralenti. Il faudrait savoir un bon nombre de villes de par le monde entier. Il faudrait entendre l’Italien et comprendre l’Allemand. Il faudrait enfin connaître toutes les subtilités de la langue française et au-delà même.

Lire la suite »