12 Oct

« La Peste » de Camus – résistance

Quelques temps après la guerre, en 1947, Camus publie La Peste. A l’heure de la reconstruction, du monde et du sens, il s’agit pour l’auteur de penser la question du mal par le biais d’une allégorie. Le mal prend ainsi dans son œuvre une forme concrète, celle de la peste, qui menace toute la population de mort d’une ville. Face à l’épidémie, plusieurs postures sont envisagées par Camus à travers ses personnages : la lutte, la résignation, l’opportunisme, l’individualisme… Œuvre du cycle de la révolte qui lui valut le Prix Nobel quelques années plus tard, ce roman se distingue par sa portée philosophique, et plus particulièrement par le message humaniste qu’il cherche à porter.

Lire la suite »
27 Nov

« Ödipus der Tyrann » de Castellucci au Théâtre de la Ville : hébétude esthétique

Pour la deuxième année consécutive, Romeo Castellucci est invité d’honneur du Festival d’Automne. Présent régulièrement depuis 2000, il présente pour cette saison trois spectacles dans trois lieux différents : Ödipus der Tyrann d’Hölderlin, au Théâtre de la Ville, Le Metope del Partenone, à la Villette, d’après les frises du Parthénon d’Athènes, et Orestie (une comédie organique ?) à l’Odéon, reprise d’une création vieille de vingt ans, « capsule temporelle » dont l’esthétique semble différer un peu de celle que l’on connaît, mais où l’on devine la continuité des questionnements en jeu. Le premier de ces spectacles s’inscrit dans la lignée du Four Seasons Restaurant, déjà d’après Hölderlin et présenté au même endroit il y a un peu plus de trois ans : même fascination face aux images, même malaise quand la langue prend place sur scène.

Lire la suite »
08 Avr

Notes et contre-notes sur « Jacques ou la Soumission » (1/3)

« L’explication linéaire est une lecture en haute tension et en profondeur, qui développe l’aptitude à la jouissance ». C’est la phrase que nous avait dite un professeur génial, qui avait trouvé le moyen de donner tout son sens à un exercice que l’on nous avait empêché de faire toute notre scolarité malgré l’intuition et le désir qui nous y portaient.

Lire la suite »
20 Oct

« Lucrèce Borgia » de Victor Hugo à la MAC de Créteil

Après Shakespeare et Ovide, David Bobée s’attaque à Victor Hugo, avec une Lucrèce Borgia rock’n’roll et décapante, créée en juin 2014 et présentée cet automne à la Maison des Arts et de la culture de Créteil, avant une tournée en France. Entouré de comédiens, de danseurs, d’acrobates, de musiciens et d’artistes régisseurs, Bobée donne vie à ce texte et offre un spectacle à grande échelle d’une très grande qualité, capable de ravir le plus grand nombre et de toucher chacun différemment.

Lire la suite »
02 Août

« De Profundis » d’Oscar Wilde au Lucernaire

De manière générale, les pièces jouées au Lucernaire sont intimes. Mais fin juillet et pour un texte qui n’a pas forcément énormément de retentissement auprès du grand public, autant dire que c’est une représentation en petit comité. Ainsi, Jean-Paul Audrain, seul sur scène, a le temps de laisser peser son regard sur chacun d’entre nous.

Lire la suite »