30 Oct

« Peer Gynt » d’Ibsen [extrait]

Acte III, scène 4 Chez Âse. Le soir. Un feu de bûches illumine la cheminée. Le chat est sur une chaise au pied du lit. Âse est au lit et promène fébrilement ses mains sur sa couverture. Âse. – Seigneur mon Dieu, il ne vient pas ? Ce temps d’attente est si pesant. Je n’ai personne pour aller le chercher, et j’avais tant de choses à lui dire. Il n’y a pas de temps à perdre. Tout a été si vite ! Qui aurait cru ? Âse, si seulement tu avais su, tu n’aurais pas été si dure. Peer Gynt, il arrive. – Bonsoir !

Lire la suite »
29 Oct

« Peer Gynt » d’Ibsen : féérie

« Ce que j’ai écrit de plus fou ». C’est en ces termes qu’Ibsen parle de sa pièce Peer Gynt, écrite lors d’un moment de crise, alors qu’il est en exil volontaire en Italie et qu’il se trouve donc loin de son pays et loin du théâtre. Replacée dans le contexte du drame européen du XIXe siècle, cette œuvre surprend en effet par sa liberté totale à l’égard des conventions théâtrales. Mais sans pour autant être condamnée au ban des pièces injouables, elle met la scène au défi de restituer la vie extraordinaire de son personnage éponyme et de restituer sa pleine densité.

Lire la suite »
10 Juil

« Par les villages » de Peter Handke dans la Cour d’honneur du Palais des Papes : sous la pluie

Artiste associé de cette édition 2013 du Festival d’Avignon, Stanislas Nordey a choisi le poème dramatique de Peter Handke, Par les villages, pour sa nouvelle création, présentée dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes. Une œuvre difficile, qu’il aborde de front, sans l’éclairage d’une scénographie ou d’un jeu véritablement incarné, entièrement concentré comme à son habitude sur le texte et sa diction. Une soirée qui aurait été longue mais certainement belle, si la pluie n’était pas apparue.

Lire la suite »