08 Juil

« Les Faux-Monnayeurs » de Gide – la médaille et son revers

Gide dit des Faux-Monnayeurs qu’ils sont son premier roman. Ce faisant il distingue nettement cette œuvre de ses précédentes, qualifiées de soties ou de récits. La différence majeure avec ces derniers est qu’il ne s’inspire pas cette fois de son expérience autobiographique, mais qu’il assume que son œuvre relève de la fiction. Une fiction d’autant plus sensible qu’elle joue avec les codes du romanesque pour mieux les désamorcer, qu’elle se met elle-même en scène par de multiples mises en abyme, au point que le roman en vient à tisser une réflexion sur lui-même, à une période cruciale de son évolution à l’époque moderne.

Lire la suite »
13 Oct

« Las Ideas » de Federico León au Théâtre de la Bastille : théâtre et technologie

A l’occasion du Festival d’Automne, Federico León met à nu son processus de création artistique avec Las Ideas, présenté dans la petite salle du Théâtre de la Bastille. En compagnie de Julián Tello sur scène, le metteur en scène argentin prend son propre travail pour objet de réflexion et en propose une approche documentaire, la plus proche qui soit de la réalité, questionnant ainsi ses limites avec la fiction. Sans aucune prétention et avec beaucoup d’humour, son spectacle invite à une réflexion sur la représentation et sur les emplois artistiques de la technologie qui nous entoure.

Lire la suite »
30 Oct

Tartuffe, de Molière à Murnau

Tartuffe est l’un des personnages de Molière les plus connus, au point que le nom propre est devenu nom commun par antonomase : on dit d’un homme hypocrite qu’il est un Tartuffe, comme on dit d’un libertin que c’est un Don Juan. Caché derrière son masque de faux dévot, Tartuffe est un être déroutant, insaisissable, qui en plus de servir à dénoncer les vices qui sont les siens par le détour de la fiction, permet de mener une réflexion sur l’art, que ce soit le théâtre avec Molière, ou le cinéma avec Friedrich Whilelm Murnau, qui s’inspire de la pièce pour un court film muet de 1925.

Lire la suite »
11 Juil

« Le Cantique des Cantiques » par la Compagnie du Théâtre du Partage

Qu’on ne s’attende pas une théâtralisation du Cantique des Cantiques, ni même à une déclamation habitée de ce texte. Francescu Raffaelli et sa danseuse Coraldine Zaïna s’emparent de ce dialogue sur un mode interrogatif, et donnent à voir une répétition, en amont et en vue d’un spectacle.

Lire la suite »