27 Mai

Extraits en miettes du « Journal » de Ionesco

Récits de rêves, opinions, souvenirs, réflexions morales, notes sur la littérature : ce Journal en miettes n’est pas un journal habituel, où seraient consignés, au jour le jour, les événements d’une vie. C’est, en quelque sorte, à une entreprise contraire que se livre ici Eugène Ionesco : raconter, non pas chaque jour ce qui arrive, mais chaque jour ce qui n’arrive pas. Un homme cherche à surmonter la crise permanente qu’est la pensée de la vie et de la mort, à résoudre les interrogations, à triompher de l’angoisse, à y voir clair, et note ses obsessions, ses doutes, ses refus. L’enfance resurgit dans le présent, les images oniriques recouvrent soudain le réel, le passé se confond avec l’avenir : peu à peu, miette par miette, se reconstitue une chronologie intérieure au-delà de la chronologie, au-delà du portrait les silences, les mystères, comme le négatif d’un homme et d’une œuvre.

Lire la suite »
08 Avr

Notes et contre-notes sur « Jacques ou la Soumission » (2/3)

Jacques, une fois seul sur scène, se met en effet à parler, avec gravité, après un long silence qui marque une pause après le flux ininterrompu de parole auquel on a assisté. Il se demande « que me veut-on ? », exprimant le sentiment d’être tenu à quelque chose, débiteur par rapport à sa famille. Le pronom « on », anonyme, met à distance les siens, les rend étrangers. La phrase est unique, isolée, ne rendant pas compte de la réflexion intérieure de Jacques, elle n’initie pas un monologue qui nous livrerait le personnage, qui reste encore inconnu, mystérieux, et qui redevient silencieux.

Lire la suite »
10 Oct

« Les Nègres » de Jean Genet au Théâtre de l’Odéon –
« une architecture de vide et de mots »

Cinquante-cinq ans après la première des Nègres à Paris par Roger Blin, qui avait ravi Jean Genet, Robert Wilson propose sa propre représentation de la pièce au Théâtre de l’Odéon, dans le cadre du Festival d’Automne. L’œuvre de Genet étant entièrement composée de l’enchâssements et de la superposition des niveaux de fiction, qui complexifient sa compréhension, le matériau de départ est d’emblée délicat à manipuler. Néanmoins, la mise en scène de Bob Wilson, loin d’en simplifier la lecture, lui surimpose une esthétique singulière, tout en paillettes et en lumières fluos, qui transforme l’« architecture de vide et de mots » qu’est la pièce en une image plastique derrière laquelle le texte disparaît.

Lire la suite »
17 Oct

« Autres rivages – Autobiographie » de Vladimir Nabokov [extrait]

Le berceau balance au-dessus d’un abîme, et le sens commun nous apprend que notre existence n’est que la brève lumière d’une fente entre deux éternités de ténèbres. Bien que celles-ci soient absolument jumelles, l’homme, en règle générale, considère l’abîme prénatal avec plus de sérénité que celui vers lequel il s’avance (à raison d’environ quatre mille cinq cents battements de cœur par heure).

Lire la suite »
29 Mar

« Memento Mori » de Pascal Rambert et Yves Godin au T2G

AVERTISSEMENT : IL EST RECOMMANDE DE NE PAS LIRE CET ARTICLE AVANT DE VOIR LE SPECTACLE. AVERTISSEMENT 2 : CETTE APPRECIATION EST LE RESULTAT D’UNE EXPERIENCE TOTALEMENT SUBJECTIVE. Memento Mori, « souviens-toi que tu vas mourir ». Le titre du dernier spectacle de Pascal Rambert, cosigné par Yves Godin serait plus exact s’il était « Memento natus fuisse », « souviens-toi que tu es né ». Au travers d’une expérience aux croisements de la danse et de la performance, les deux artistes amènent à vivre un éveil aux sens des plus déroutants.

Lire la suite »
13 Jan

« Autre rivages – Autobiographie » de Vladimir Nabokov

L’œuvre de Vladimir Nabokov, Autres rivages, est sous-titrée « Autobiographie ». Le geste qui préside à ce montage de textes est celui de la réécriture : du français à l’anglais, le récit de son enfance russe retrouve finalement sa langue d’origine alors que l’auteur vit aux Etats-Unis. Dans cette autobiographie, moins chronologique que thématique, l’auteur part à la recherche des motifs qui ont structuré sa vie, marquée par la rupture de l’exil. Pourtant, c’est moins le texte lui-même que son commentaire par l’auteur, le paratexte, qui révèle sa véritable personnalité.

Lire la suite »
16 Oct

« La Barque le soir » de Tarjei Vesaas

Deux ans avant sa mort, le Norvégien Tarjei Vesaas livre La Barque le soir. Ce que l’on appelle roman par paresse ou facilité est en réalité un recueil de nouvelles, ou d’anecdotes délicatement autobiographiques. Des mondes entiers sont contenus dans ces pages, peuplés d’êtres et d’animaux extrêmement sensibles, saisis par une écriture très poétique. Un voyage envoûtant vers le grand Nord.

Lire la suite »
23 Nov

« Savannah Bay » de Duras à l’Athénée

L’Athénée confronte deux aspects de l’œuvre dramatique de Duras en programmant Le Shaga et Savannah Bay. Les travaux de Claire Deluca et de Philippe Sireuil, les deux metteurs en scène, soulignent bien ces différences. Alors que la première relève du registre de l’absurde et suscite le rire, la seconde explore les thèmes poignants de la mémoire, de l’amour et de la mort.

Lire la suite »
16 Oct

« Brume de dieu » d’après Tarjei Vesaas à la Ménagerie de verre

Dans le cadre du Festival d’Automne, Claude Régy reprend Brume de dieu, spectacle qu’il a créé en novembre 2010. Cette plongée dans un clair-obscur onirique invite le spectateur à éprouver l’univers intime de son propre imaginaire grâce à la délicatesse des artistes.

Lire la suite »
28 Mai

« Manet, inventeur du Moderne » au Musée d’Orsay

Les tableaux de Manet ont un air familier. On a le sentiment d’un côtoiement qui s’inscrit non seulement dans le champ culturel mais aussi dans notre quotidien. Il n’y a donc pas de grandes découvertes lors de l’exposition organisée par le musée d’Orsay, mais plutôt le plaisir de voir toutes ses œuvres réunies en un parcours simple.

Lire la suite »