23 Déc

« Enfance berlinoise » de Walter Benjamin [extrait]

Armoires La première armoire qui s’ouvrit lorsque je le désirais fut la commode. Je n’avais qu’à tirer sur le bouton, la porte s’ouvrait avec un déclic et venait vers moi. On gardait mon linge à l’intérieur. Mais au milieu de toutes mes chemises et mes culottes, mes gilets qui doivent avoir été empilés là et dont je ne sais plus rien, il y avait quelque chose qui ne s’est pas perdu et qui redonne toujours à l’accès de cette armoire un aspect aventureux et séduisant.

Lire la suite »