15 Juil

« Les Damnés » d’Ivo van Hove dans la Cour d’Honneur du Palais des Papes – jeux d’échelle, le gros plan l’emporte

Le spectacle de cette édition du Festival d’Avignon, celui pour lequel on s’arrache les places, on fait des heures de queue dans l’espoir d’entrer, l’Ostermeier de l’an dernier… il s’agit bien des Damnés. Il faut dire que dès sa présentation, il est prometteur : signé par Ivo van Hove, présenté dans la Cour d’Honneur, réunissant la troupe de la Comédie Française, et en outre pour un projet pas si conventionnel, celui de reprendre au théâtre le scénario du film de Visconti. Les premières critiques et le bouche-à-oreille aidant, le public est nombreux, parsemé de personnalités. L’engouement n’est pas volé, car le spectacle est d’une intensité hyperbolique – surtout en cette nuit du 14 juillet –, même si après coup, on ne sait trop qu’en extraire.

Lire la suite »
27 Oct

Deux adaptations cinématographiques d’«Oncle Vania » de Tchekhov : Andreï Konchalovksi et Louis Malle

La pièce d’Anton Tchekhov, Oncle Vania, a fait l’objet de deux adaptations cinématographiques, séparées l’une de l’autre de près d’un quart de siècle. La première est réalisée en 1970 par Andreï Konchalovski, cinéaste qui transpose à l’écran de grandes œuvres du patrimoine russe. La seconde, Vanya on 42nd Street, date de 1994. Elle est le dernier film du Français Louis Malle, réalisé quelques mois avant sa mort. L’une comme l’autre respecte fidèlement le texte de Tchekhov. Leur singularité se situe au niveau de l’esthétique adoptée et de l’exploitation des différents moyens offerts par le médium cinématographique.

Lire la suite »
23 Oct

Deux adaptations cinématographiques de « La Mouette » de Tchekhov : Youli Karassik et Angela Schanelec

En 1972, Youli Karassik adapte au cinéma la pièce de Tchekhov, La Mouette. En 2007, Angela Schanelec s’inspire de cette même pièce de Tchekhov pour son film Nachmittag. Ces films représentent deux extrêmes de l’étendue que recouvre l’expression « adaptation cinématographique ». La comparaison de leurs démarches, très différentes, révèle la force inépuisable du texte du dramaturge russe.

Lire la suite »