10 Mar

« Place du marché 76  » de Jan Lauwers au T2G

Après Jan Fabre et son fameux spectacle Le Pouvoir des folies théâtrales, créé en 1984 et recréé en 2012, le T2G accueille un autre Flamand, Jan Lauwers, qui présente avec la Needcompany Place du marché 76, joué pour la première fois en France lors du Festival d’Avignon 2013. A travers le récit de la vie d’un village, de l’été au printemps, les artistes proposent une fable sur la douleur et explorent sans pathos tous les moyens possibles de son expression sur scène.

Lire la suite »
13 Déc

« Exhibit B » de Brett Bailey au 104 :
« vous ne pourrez pas revenir en arrière »

Après avoir tourné en Europe, l’installation de Brett Bailey, Exhibit B, est arrivée à Paris fin novembre, d’abord au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis, puis au 104 dans le 19ème arrondissement. Impossible de se rendre là-bas sans être averti de la polémique soulevée par cette œuvre, qui a été remise en cause, qui a failli être annulée grâce à une pétition, et qui a déclenché de violentes protestations. La performance est pensée tout autrement une fois vue, vécue, et c’est alors bien moins l’art qui est en cause que la question noire.

Lire la suite »
19 Sep

« Intérieur » de Maurice Maeterlinck
à la Maison de la Culture du Japon –
The Sound of Silence

Après deux solos tous deux inspirés par l’œuvre du norvégien Tarjei Vesaas, Claude Régy reprend une de ses créations passées, Intérieur, d’après le drame de Maurice Maeterlinck. Sollicité par le directeur du théâtre de Shizuoka, il revient à ce spectacle vingt-neuf ans plus tard et initie des comédiens japonais à son art. On retrouve ainsi dans Intérieur des éléments qui caractérisent son théâtre, le silence, la pénombre, la lenteur… La plus grande nuance tient au texte, d’ordinaire si central dans son travail, cette fois dit en japonais. La barrière de la langue constitue une épreuve pour la perception et l’émotion, qui modifie profondément l’expérience du spectateur régien.

Lire la suite »
02 Août

« De Profundis » d’Oscar Wilde au Lucernaire

De manière générale, les pièces jouées au Lucernaire sont intimes. Mais fin juillet et pour un texte qui n’a pas forcément énormément de retentissement auprès du grand public, autant dire que c’est une représentation en petit comité. Ainsi, Jean-Paul Audrain, seul sur scène, a le temps de laisser peser son regard sur chacun d’entre nous.

Lire la suite »