04 Mar

L’ « Enéide » de Virgile [extrait]

Et voici qu’au lever, sur le seuil du premier soleil, le sol commença à mugir sous leurs pieds, les montagnes à se mouvoir dans les forêts ; on crut entendre des chiennes, hurlant à travers l’ombre, aux approches de la déesse. « Loin, loin d’ici, profanes, s’écrie la prêtresse, retirez-vous de tout ce bois ; et toi entre au chemin, sors le fer du fourreau ; c’est maintenant, Enée, qu’il faut de la vaillance, un cœur ferme ». Elle ne dit que ces mots, hors d’elle-même, et s’élança dans l’antre béant ; lui, règle son pas sur le pas résolu de son guide.

Lire la suite »